/

Déjà lu ?

Donnez votre avis

Recommandez ce produit

Jean Balladur ; une pensée mise en forme

Panier mémorisé

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Donnez votre avis

Jean Balladur (1924-2002) serait-il l'architecte d'une seule oeuvre, La Grande Motte, dont il fut le concepteur pendant trente ans de 1962 à1992 ? La polémique violente qui entoure la réalisation de cette station où Balladur invente le balnéaire pour tous, l'accuse d'élever un grand ensemble de béton défigurant le littoral languedocien. Hâtivement rebaptisée « Sarcelle-sur-mer » par la critique, mais plébiscitée par le public, La Grande Motte assure la postérité de Balladur, mais le condamne au nom d'un affligeant procès en formalisme, et occulte encore aujourd'hui une oeuvre riche et complexe. Héritier du Mouvement moderne, minimaliste pendant une décennie au cours de laquelle il conçoit des oeuvres d'une pureté de ligne très missienne qui le font accepter par ses pairs modernistes, Balladur est exclu du Comité de rédaction de L'Architecture d'Aujourd'hui en 1971 alors que sortent du sable les premières pyramides de la Grande Motte jugées incompatibles avec la ligne de la revue. Balladur revendique une pensée libre et non dogmatique. Fidèle à une philosophie où l'existence préexiste au sens, héritée de l'existentialisme de Sartre dont il fut l'élève, Balladur est un intellectuel dont la démarche consiste à informer une pensée réfléchie et indépendante. Bien qu'il récuse l'étiquette de post-moderniste, son oeuvre construite, d'une grande richesse d'invention formelle, l'inscrit parmi les précurseurs de la condition post-moderne telle que Jean-François Lyotard l'a définie en 1979, celle du refus de tout métarécit et des théories messianiques.

Grand format
25.00 €
En stock

Une pensée architecturale singulière

Jean n’est pas forcément le plus célèbre des Balladur, mais sa trajectoire n’en est pas moins remarquable. Émigré turc naturalisé (comme l’homme politique, Édouard, son cousin germain), étudiant en philosophie avec Sartre comme professeur, il embrasse une carrière d’architecture. À la Libération, sa priorité est de prendre part à la reconstruction du pays. Intellectuel, Jean Balladur n’a de cesse tout au long de son parcours professionnel de construire une pensée architecturale singulière, empreinte d’existentialisme. Minimaliste à ses débuts, puis conformiste et enfin postmoderne, il aura cette constance durant sa carrière de fustiger « l’utilitarisme » pour mieux glorifier la structure, voire la beauté d’un édifice plutôt que son aspect utilitaire.

Dans son œuvre éclectique quelque peu oubliée domine tout de même ce qui restera son chef-d’œuvre, la conception et la réalisation de deux stations balnéaires voisines, Port-Camargue et La Grande Motte. Cet ensemble, tant décrié pendant des décennies à la fois par la profession et le grand public, fut finalement réhabilité dans l’estime nationale, devenant « patrimoine du XXe siècle ».

© Page N°188 Hiver 2018

Autres informations

  • EAN 9782757705162
  • Disponibilité disponible
  • Nombre de pages 192 pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 17 cm

empty